Carrière & reconversionDéveloppement personnelmanagement

Comment réussir dans son rôle de tuteur ?

Être un bon tuteur en entreprise

Tout comme former, devenir tuteur ne s’improvise pas ! Savoir, savoir-faire et savoir-être, le tuteur accompagne le tutoré dans sa prise de fonction et de connaissance du fonctionnement de l’entreprise ou du service. Comment réussir dans son rôle de tuteur ? Quelles sont les méthodes pour bien transmettre ses connaissances ? Comment organiser un tutorat efficace et développer l’autonomie ?

Etre tuteur, c’est avoir le gout de la transmission

Etre tuteur, au-delà de la connaissance métier et de l’expérience professionnelle, indispensables (un tuteur doit obligatoirement être un professionnel qualifié et reconnu !), c’est d’abord avoir le goût de l’humain !

Un tuteur doit avoir envie d’accompagner en entreprise une personne  sur du moyen ou long terme, pour l’aider à acquérir rapidement savoir, savoir-faire et savoir – être.

 Accompagner et transmettre : les missions clés du tuteur

Un tuteur peut accompagner et encadrer un jeune en stage, en contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation, comme un collègue salarié en changement de poste ou en montée en compétences.

Le tuteur amène la personne accompagnée à un niveau de compétences préalablement défini. Pour le rendre autonome progressivement, il veille  à ce que la progression soit cohérente.  Par son expérience et la pratique, le tuteur va l’aider à effectuer le lien entre le savoir et la pratique.

Le tuteur doit d’abord faire preuve de compétences « managériales » pour bien gérer un parcours et encadrer, des compétences relationnelles et organisationnelles.

Il doit également faire preuve de patience et de pédagogie : il doit avoir le goût de transférer ses savoirs et d’en acquérir de nouveaux, au contact de l’apprenant. C’est aussi avoir la capacité de se réjouir des progrès de son tutoré.

Une mission à forts challenges

Au quotidien, le tuteur doit être capable d’être disponible pour son apprenant. Il doit posséder écoute et empathie pour apprécier de façon juste le rythme d’apprentissage de l’apprenant et rester attentif à son bien-être.

Ses rôles sont également de l’accueillir et de l’accompagner lors de la phase d’intégration en entreprise ou dans le service.

Il doit organiser le plan de compétences du tutoré, suivre son activité et l’aider à progresser en lui apportant les compléments nécessaires, construire et alimenter des outils de suivi et assurer les liens entre les différents acteurs (hiérarchie, collègues, organisme de formation…).

Pourquoi mettre en place le tutorat ?

Le tutorat est un outil au service de la professionnalisation. Il donne la chance aux salariés expérimentés de valoriser leurs compétences en leur donnant l’occasion de partager et de transmettre leurs méthodes de travail, leur savoir et savoir-faire.

Pour une entreprise, c’est le meilleur moyen d’accueillir des jeunes, mais également de développer de nouvelles compétences en vue de satisfaire les besoins actuels et à venir en matière d’emploi.

Le tutorat permet l’intégration inter-générationnelle et la reconnaissance de nouveaux potentiels. Pour le tutoré, c’est un moyen sûr de bien s’intégrer à l’entreprise en ayant une formation individualisée et personnalisée. C’est la garantie de trouver ensuite facilement du travail. Pour le tuteur, c’est la possibilité de faire le point sur ses propres compétences, de mettre en valeur son savoir et son savoir-faire !

 

 

Laisser un commentaire