Transformation numérique
Digitalmanagement

Les managers inquiets de la transformation numérique

Transformation numérique

Conscients de l'opportunité de carrière non négligeable qu'elles représentent et par crainte de voir disparaître leur poste, les managers se saisissent des nouvelles technologies.

Perçue par la majorité des entreprises comme une opportunité de croissance, la transformation numérique demande investissement et formation.  Toutes les fonctions sont touchées, de près ou de loin, par cette révolution. Et les craintes sont encore nombreuses en interne.

Des craintes justifiées que la formation pourrait apaiser

Une nouvelle étude réalisée par Randstad auprès de 1.178 cadres démontre que 42 % des managers interrogés pensent que les outils digitaux contribuent à faire évoluer leur métier et leurs missions. Au point de voir leur poste disparaître ? 31 % envisagent cette possibilité sur le long terme. Des inquiétudes fondées puisque l’OCDE, dans son étude « The Future of work » du 25 avril dernier, soulignait déjà que d’ici 20 ans en France, 16.4 % des emplois pourraient disparaître, remplacés par des robots.

Aussi, il est indispensable pour l’entreprise de former l’ensemble des salariés aux enjeux technologiques. Même si, les mutations devraient toucher en priorité les salariés les moins qualifiés et épargner un peu plus les cadres et managers. « On peut percevoir, dans ces résultats, une solide confiance dans leurs atouts et leur capacité à s’adapter aux nouveaux standards professionnels », constate François Béharel, président du groupe Randstad France.

Préserver l’équilibre entre vies professionnelle et privée 

Cette transformation numérique est en effet globalement perçue de façon positive par les managers. Par exemple, 47 % estiment que, grâce au numérique, ils se libèrent des tâches à faible valeur ajoutée et gagnent en efficacité. Autre enseignement : 44 % d’entre eux pensent que la technologie leur permettra de diminuer leurs déplacements professionnels.

Cependant, ces avantages présentent des… inconvénients non négligeables. En facilitant le travail à distance, les outils numériques contribuent aussi à réduire la frontière entre les vies personnelle et professionnelle. Dans ces conditions, il est difficile pour ces salariés de respecter le droit à la déconnexion, instituée par la loi El Khomri du 8 août 2016 . Cette tendance inquiète près d’un manager sur deux sondés par Randstad. Rappelons qu’en pratique, ce droit inclus dans un accord collectif prévoit la mise en veille des serveurs de messagerie pendant le weekend et autorise le salarié à ne pas répondre aux sollicitations en dehors de son temps de travail.

Les Echos

Laisser un commentaire