Ressources humaines

Formation en présentiel, e-learning ou blended learning : quel format choisir ?

Le format des formations

Vous envisagez de lancer une campagne de formation auprès de vos équipes ? Vous aimeriez développer vos compétences ? La question du format de la formation va alors se poser. Entre la formation en présentiel, le 100% en ligne ou le blended learning, lequel choisir ?

Chacun de ces formats présente des avantages et des inconvénients. Quels sont-ils ? Et comment choisir celui qui est adapté à vos besoins et objectifs ?

Le présentiel, toujours plébiscité par les RH

Malgré la digitalisation croissante, la formation en présentiel n’est pas près de tirer sa révérence ! 43% des professionnels RH la considèrent même comme la méthode d’apprentissage la plus favorable pour développer les soft skills.

Si le présentiel séduit autant, c’est parce qu’il présente des avantages aussi bien pour les apprenants que pour les responsables formation.

Des interactions favorables à l’apprentissage

Premièrement, c’est le formateur qui se charge de A à Z du contenu pédagogique et de son déroulé. Autrement dit, vous ne vous occupez pas de cette lourde tâche qui demande (beaucoup) de temps. Votre « mission » se réduit donc à trouver le bon formateur.  

Deuxièmement, la formation en présentiel permet aux apprenants d’interagir directement entre eux et avec le formateur. Ainsi, ils peuvent partager leurs expériences respectives, réagir à ce que transmet l’expert en posant des questions en lien avec leurs vécus et leurs problématiques. Avec de l’interaction, l’apprenant personnalise les compétences qu’il apprend.    

Troisièmement, ce format ne se réduit pas à suivre des diaporamas pendant 7 heures et qui, on vous l’accorde, peut vite devenir soporifique. Au contraire, le présentiel peut s’accompagner de mises en situation avec des travaux pratiques comme l’analyse d’études de cas et des business case : un excellent moyen de dynamiser la formation et d’assimiler les connaissances et compétences !

Quatrièmement, le présentiel est l’occasion de rencontrer d’autres professionnels et d’élargir son réseau. Un bénéfice aussi bien personnel que professionnel puisque des collaborations futures peuvent émerger.

Cependant, ne nous réjouissons pas trop vite ! Cette description flatteuse de la formation en présentiel présente également des inconvénients que vous devez connaître.

Une rigidité dans l’organisation

En présentiel, l’apprentissage se fait de manière ascendante. Concrètement, le formateur se positionne en sachant et délivre le savoir et les connaissances aux apprenants qui ont une posture « d’élève ». Selon le formateur, les interactions peuvent se faire rares et donc la personnalisation absente. Et dans le cas où ce dernier encourage les interactions, encore faut-il que vos salariés osent prendre la parole. Prenez donc le temps de bien vous renseigner sur lorganisme de formation et leurs méthodes.

Autre inconvénient, la formation en présentiel n’est pas flexible. Le lieu et le planning sont imposés aux apprenants. Or, certains salariés sont plus disposés à apprendre le matin et d’autres en fin de journée. Aussi, il peut être difficile pour les managers et collaborateurs qui sont déjà très occupés de se libérer au lieu et aux dates de formation.

Dernière zone d’ombre : le coût. En présentiel, il faudra penser à inclure dans votre enveloppe budgétaire la location de la salle, la rémunération du formateur et les éventuels frais annexes liés au déplacement (déjeuner, hôtel, etc.).

La formation à distance pour plus de flexibilité

Moocs, micro-learning, gamification… Pour améliorer le taux de complétion ou développer de nouvelles compétences à votre rythme, la formation e-learning se diversifie. Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

La facilité d’adaptation au collaborateur

L’avantage qui séduit le plus les responsables formation et les salariés est la flexibilité. En ligne, les apprenants ne sont soumis à aucune contrainte de lieu et de temps. Ils peuvent donc décider du meilleur moment pour démarrer et suivre la formation en fonction de leurs disponibilités et de leur niveau de concentration. En somme, le e-learning responsabilise les collaborateurs.

Côté RH, vous n’avez pas à jongler entre les emplois du temps et les contraintes des salariés pour organiser le parcours de formation.

Le second avantage concerne le coût. En choisissant le e-learning, l’entreprise ne prend en charge ni les frais de déplacement ni ceux liés à la location de la salle et à la présence d’un formateur.

Le e-learning est également un format idéal lorsqu’il s’agit de mettre à jour certaines compétences et intégrer des connaissances théoriques (ex : compétences juridiques).

Enfin, si l’organisation a un budget plus conséquent, la vidéo, la gamification ou le micro-learning sont de nouveaux formats ludiques qui augmentent l’engagement des apprenants !

Des limites dans l’accompagnement des apprenants

Comme le présentiel, la formation e-learning a son lot d’inconvénients. Le plus grand ? La solitude de l’apprenant. En ligne, le salarié est livré à lui-même. Il suit le parcours de formation seul sans interaction avec un formateur expert. Lorsque le programme est long et complexe, l’apprentissage peut vite devenir fastidieux. Mieux vaut donc privilégier le e-learning pour des formations courtes et opter pour des formats variés comme le texte, la vidéo et le micro learning.

L’autre limite est la difficulté à personnaliser le parcours. L’organisme de formation devra construire des « sous parcours » pour que chaque salarié ait accès à une formation qui s’adapte à son niveau et son contexte. Si vous êtes responsable de formation, veillez donc à bien transmettre les informations à l’organisme et à vous renseigner sur ses méthodes. 

Enfin, les collaborateurs doivent être formés aux outils digitaux qu’ils vont utiliser pour se former. Un point à prendre en compte lorsqu’ils sont peu habitués au digital.

Le blended learning : la solution idéale ?

D’après le dernier baromètre Soft skills 2022, 54% des professionnels RH privilégient le blended learning. Surprenant ? Pas vraiment, car ce format qui mixe formation en présentiel et formation à distance réunit les avantages de l’un et de l’autre.

Les avantages du présentiel et du distanciel réunis

Côté entreprise, le blended learning est intéressant pour plusieurs raisons. D’une part, les coûts de la formation sont inférieurs à ceux de la formation en présentiel puisqu’une partie de l’apprentissage se fait en ligne. C’est donc un excellent moyen de profiter des avantages qu’offre la présence d’un formateur tout en maîtrisant les coûts.

De même, ce format offre une grande flexibilité. En effet, l’organisme de formation peut créer des parcours personnalisés en fonction des besoins des collaborateurs et de leur niveau. Par exemple, certains suivront tout le parcours de formation quand d’autres feront l’impasse sur certains modules en ligne et passeront directement en présentiel. Vous l’aurez donc compris, avec le blended learning il n’y a pas de perte de temps !

Côté salariés, les avantages ne manquent pas. Avec les modules en e-learning, ils avancent à leur rythme. Aussi, l’alternance distanciel/présentiel dynamise la formation ce qui renforce l’engagement des apprenants.

Les difficultés de sa mise en place

Si le blended learning se présente comme la solution idéale, attention : mettre en place ce format demande  un travail d’organisation pointilleux !

Concrètement, quelle plateforme utiliser pour la partie digitalisée ? Quel outil est le plus fluide et simple d’utilisation pour les apprenants ? À quel moment du parcours intégrer le présentiel ? Comment évaluer les compétences ?

Assurez-vous de choisir un organisme de formation qui saura prendre en compte ces différents points stratégiques et techniques pour construire un parcours engageant et efficace.

Présentiel, e-learning, blended learning : comment choisir ?

Maintenant que vous êtes au fait des avantages et inconvénients de ces différentes solutions, comment faire votre choix ?

Côté RH, la première étape est de recenser les besoins en compétences de l’entreprise et de les croiser aux besoins en compétences des salariés. Pour cela, interrogez les managers, analysez les comptes rendus des entretiens annuels ou organisez des échanges avec les équipes. C’est comme cela que vous répondrez à la question : quelle population former et sur quels sujets ?

Ensuite, que vous soyez RH ou salarié, définissez l’objectif à atteindre. Concrètement, pourquoi suivre une formation ? Quels sont les bénéfices individuels et collectifs attendus ? Par exemple, s’il s’agit de mettre à jour les compétences techniques du service informatique, une formation en distanciel peut suffire. À l’inverse, s’il s’agit de former les managers à développer leur leadership et leur sens de la communication pour améliorer la performance, le blended learning offrira de meilleurs résultats.

Enfin, il est important de prendre en compte les préférences des salariés en matière d’apprentissage pour obtenir un taux de complétion satisfaisant.

Maintenant que les différents formats de formation n’ont plus de secrets pour vous, à vous de jouer !

 

Laisser un commentaire