managementRessources humaines

Diversité et inclusion : les entreprises françaises en quête de stratégie

Diversité et inclusion

En dépit d’une volonté manifeste à faire émerger ces thématiques – en y consacrant notamment un budget dédié – les entreprises françaises semblent néanmoins encore naviguer à vue sur la marche à suivre pour obtenir des résultats significatifs en la matière.

Diversité, équité, inclusion , parité… Ces différents termes occupent, depuis maintenant plusieurs années – à juste titre – une place prépondérante dans le champ lexical de l’entreprise. Mais au-delà de la sémantique, ces thématiques brandies volontiers par les managers et autres décideurs de tous bords ont-elles impulsé de véritables stratégies et, par extension, obtenu des résultats ? L’étude diligentée par Workday et menée de concert avec l’institut SapioResearch intitulée « Diversité et inclusion : où en sont les entreprises ? » apporte plusieurs éléments de réponse.

Comme évoqué en préambule, les bonnes volontés en la matière sont légion. Ainsi, 71 % des entreprises françaises déclarent avoir un budget dédié à la diversité et l’inclusion . Et – plus encourageant encore – 26 % d’entre elles anticipent sa hausse en 2022. Un postulat plus que prometteur qui, à terme, a vocation à tirer l’entreprise vers le haut. « La diversité et l’inclusion deviennent des enjeux majeurs pour les entreprises car, en favorisant l’innovation, la créativité et la productivité, elles deviennent de véritables gages de performance. Il est encourageant de voir que les entreprises françaises prennent conscience de cet enjeu », abonde Hubert Cotté, directeur général France de Workday.

« Faire monter les femmes dans les instances dirigeantes »

Mais cette enquête met également en exergue les difficultés des entreprises hexagonales à esquisser les contours d’une politique efficace sur ces sujets. Ainsi 36% des personnes interrogées reconnaissance que leur entreprise n’a pas d’approche stratégique sur le terrain de la diversité et de l’inclusion. Plus révélateur encore, 12% des sondés disent vouloir adopter une telle approche mais ne savent pas comment s’y prendre. « La diversité favorise l’innovation, c’est indéniable. Dans le même temps, il reste encore une recherche de bonnes pratiques et une véritable approche stratégique à mettre à place », concède volontiers Sabine Hagege, directrice stratégie de la divison RH chez Workday.

Divers enseignements sont pris en considération par Quadient (anciennement Neopost), qui mène depuis longtemps plusieurs programmes en faveur de la diversité et de l’inclusion. « Cette étude nous pousse clairement à poursuivre nos initiatives en interne », relaie Stéphanie Auchabie, DRH de l’entité et qui milite activement pour « faire monter les femmes dans le management », selon ses termes. Objectif : que ces dernières soient autant représentées dans l’ensemble de l’entreprise que dans les instances dirigeantes. « C’est la première de nos priorités. A l’heure actuelle, nous avons 33% de femmes sur l’ensemble des collaborateurs de Quadient mais cette proportion a tendance à baisser à mesure que l’on grimpe dans les strates managériales. Seulement 29% dans le middle management, 21% au sein du Top 150 (à savoir les cadres dirigeants de l’entreprise au niveau mondial ndlr) et, enfin, 21% au comité exécutif ». Pour voir un tiers des femmes représentées au sein du comité exécutif de Quadient, il faudra patienter jusqu’en 2023, horizon fixé par la direction.

Méthodologie

Workday est associé à l’institut SapioResearch pour mener cette étude quantitative en Europe. SapioResearch a interrogé 2,200 collaborateurs en charge des sujets de diversité et d’inclusion, dont 300 en France. Les entretiens ont été réalisés en ligne en février et mars 2021.

Par Samir Hamladji

Laisser un commentaire