Ressources humaines

Éviter la discrimination à l’embauche avec les bonnes pratiques

Lutter contre la discrimination à l'embauche

Éviter la discrimination à l’embauche constitue une obligation légale pour lutter contre la discrimination dans le monde professionnel. Conformément à la loi, aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire. Il est donc indiqué pour tout recruteur et manager d’observer les bonnes pratiques.

En quoi consiste la discrimination à l’embauche ?

La discrimination est définie comme étant une inégalité de traitement basée sur les critères interdits par la loi en vigueur et les conventions internationales. Il en existe actuellement 20 comme l’origine, les caractéristiques génétiques, le sexe, l’état de santé, etc… Conformément au principe de non-discrimination à l’embauche, aucun recruteur n’a le droit de défavoriser un candidat. Pour autant, la décision d’acceptation ou de rejet d’une candidature lui revient au final.

Si vous souhaitez savoir comment lutter contre la discrimination à l’embauche, la solution est de créer et suivre un parcours de  formation dans le domaine.

  1. En effet, la discrimination peut être directe. Dans ce cas, 2 candidats dans une situation similaire sont traités de façon différente.
  2. Elle peut également être indirecte. La discrimination résulte d’un critère ou d’une pratique en apparence neutre. Cela a tout de même pour conséquence d’avantager certaines personnes par rapport à d’autres.

Existe-t-il des dérogations au principe de non-discrimination ?

Diverses sanctions contre la discrimination à l embauche sont prévues par la loi.
Elles peuvent être civiles. De ce fait, vous pouvez être condamné à payer des dommages et intérêts.
À cela s’ajoutent des sanctions pénales comprenant une peine d’emprisonnement de 3 ans et une amende de 45 000 à 225 000 euros.

Néanmoins, des dérogations sont admises dans 2 cas très précis.
Le premier est que l’objectif est légitime et l’exigence proportionnée comme la protection des jeunes et des personnes âgées.
Le deuxième est qu’elles doivent répondre à une exigence professionnelle essentielle et déterminante.
En général, les différences tolérées portent sur les critères suivants :

  • âge ;
  • état de santé ou handicap ;
  • sexe ;
  • lieu de résidence.

Quelles sont les bonnes pratiques à respecter contre la discrimination ?

La discrimination à l’embauche est une pratique illégale. À l’inverse, la diversité en entreprise est de nos jours considérée comme un facteur clé de réussite. En tant que recruteur, vous avez donc intérêt à adopter les bonnes pratiques.

1. Préparer le processus de recrutement

Si vous avez pour objectif de lutter contre les pratiques discriminatoires à l’embauche, il est vital de mettre en place un processus de recrutement non discriminatoire. Cela commence dès la rédaction de l’offre d’emploi jusqu’à la sélection du bon candidat en passant la préparation des entretiens.

2. Anonymiser les curriculum vitae

Le curriculum vitae d’un candidat comporte une multitude d’informations le concernant. Il est donc conseillé d’anonymiser les CV de tous les candidats pour prévenir tout risque de jugement injustifié. Cette pratique consiste à cacher l’ensemble des données qui n’ont pas de liens directs avec le poste à pourvoir. Cela permet une analyse et une sélection objectives.

3. Garantir l’égalité des chances pendant les entretiens

Pour un recrutement sans discrimination, il est primordial de garantir l’égalité des chances lors des entretiens. Souvent, la première rencontre avec un candidat vous laisse en proie avec vos convictions personnelles. Il faut savoir vous détacher de ces pensées subjectives. La meilleure façon d’y parvenir est de préparer des questions pour rester toujours neutre.

Pourquoi suivre une formation dans la non-discrimination à l’embauche ?

Pour un recruteur,  suivre une formation non-discrimination à l’embauche est indispensable afin de ne pas enfreindre le cadre législatif, mais surtout pour contribuer à la lutte contre tous les préjugés et les stéréotypes. Ces derniers peuvent s’exprimer de façon non intentionnelle et malgré vous.
Ce qui entraîne un traitement non équitable des candidatures. Une telle formation est aussi une occasion de procéder à des échanges sur les bonnes pratiques et de bénéficier de conseils pratiques. Cela permet d’intégrer tous les acteurs de la chaîne de recrutement.

Chez Comundi Compétences, nous vous proposons une formation de qualité pour favoriser la non-discrimination à l’embauche.
Les objectifs sont :

  • l’assimilation du cadre juridique en la matière;
  • l’identification de tous les risques y afférents;
  • et la sécurisation du recrutement par l’adoption des mesures préventives à chaque étape du processus.

Laisser un commentaire