CommunicationDéveloppement personnel

Communication non verbale : comment décoder le langage corporel ?

La communication non verbale

Que ce soit dans un cadre privé ou au travail, la communication revêt une importance capitale. Elle tient une place prépondérante dans les interactions sociales et professionnelles. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas que les mots qui comptent. Au-delà de ce qui est dit, le langage corporel est un élément essentiel pour mieux cerner votre interlocuteur et mieux vous faire comprendre. Suivre une formation cnv (communication non verbale) s’avère ainsi d’une grande utilité dans la vie de tous les jours.

L’importance de la communication non verbale

L’être humain passe son temps à communiquer, dont la majeure partie de manière non verbale. La communication non verbale inclut entre autres le ton et la hauteur de la voix, les gestes affichés, les expressions du visage et la distance physique entre tous les interlocuteurs. De ce fait, pour que votre auditoire soit réceptif et puisse comprendre votre message, vous avez tout intérêt à soigner votre communication corporelle. Comme Peter F. Drucker l’a bien résumé, la chose la plus importante dans la communication est d’entendre ce qui n’est pas dit.

D’après les résultats d’une étude publiés en 1971 par Albert Mehrabian, professeur de psychologie à l’Université de Californie, 7 % d’un message sont véhiculés par les mots. Le reste est transmis à 55 % par le corps et à 38 % par la voix. À ce titre, la CNV fait référence à l’ensemble des éléments qui n’ont aucun lien direct avec la parole. En psychologie, elle repose sur le principe que le corps fait passer des messages plus forts et explicites que les mots. Une formation cnv en ligne est ainsi d’une aide précieuse pour éviter que votre attitude ne soit en contradiction avec vos mots.

Les types de communications non verbale

Innée chez tout être vivant, la communication ne se fait pas toujours à l’aide de parole. En effet, elle peut prendre diverses formes. En tant que manager, bien connaître les types de communications non verbale est doublement nécessaire. D’une part, cela vous permet de décrypter le langage corporel de vos collaborateurs. D’autre part, cela facilite la maîtrise de votre propre communication.

La kinésique représente le premier élément à prendre en considération dans la CNV. Elle regroupe tous les signes comportementaux, innés ou acquis, que vous pouvez effectuer avec votre corps comme tirer la langue. La kinésique comprend quatre branches, dont les gestes qui sont amenés à appuyer ou à remplacer la parole. Ils fournissent des indices sur les informations que vos collaborateurs transmettent ou que vous transmettez.

Viennent ensuite les postures qui peuvent être ponctuelles. Ces dernières sont involontaires et limitées dans le temps. Par exemple, le maintien rigide n’est pas naturel. Cette posture est souvent adoptée en signe de méfiance. Les expressions du visage sont aussi un moyen de décryptage du langage du corps. Elles produisent des signes acquis ou ponctuels. Pour reconnaître un sourire forcé par exemple, il suffit de cacher la zone basse du visage. Un sourire véritable entraîne des mouvements naturels des zones haute et médiane. Le regard est un autre composant important en kinésique. Lors d’un face-à-face, il vous aide à découvrir le caractère de l’interlocuteur et de déchiffrer le message qu’il transmet.

Cependant, la CNV ne se résume pas à la kinésique. L’espace entre les deux interlocuteurs, appelé proxémique, apporte des indications précieuses. Il faut notamment distinguer trois niveaux : la bulle personnelle (50 premiers centimètres réservés aux intimes), le territoire tribal (pour les membres d’une communauté) et le territoire familial (la maison ou le foyer). Par ailleurs, les signes émis permettent de définir votre image et celle de votre interlocuteur. En d’autres termes, la transmission du message que vous véhiculez se fait à travers votre image. Enfin, n’appartenant pas aux 3 premiers types de CNV, la non-communication correspond aux signes émis par des comportements. Par exemple, un collaborateur en retard est de la non-communication. Récurrent, cela a une signification bien précise.

Une formation pour le décryptage du langage du corps

Vous inscrire à une formation cnv en ligne constitue un excellent moyen pour apprendre à déchiffrer le langage corporel de vos interlocuteurs au travail. En même temps, vous gardez une totale maîtrise de votre communication non verbale. Une formation cnv vous permet d’acquérir les clés de base du décryptage du langage du corps. Par exemple, le mouvement des mains est couramment utilisé pour la détection d’éventuels mensonges. Quand vous vous retrouvez en face d’une personne n’ayant pas l’habitude de bouger ses mains, mais qui se met d’un coup à beaucoup gesticuler, elle cherche peut-être à dissimuler quelque chose. Néanmoins, cela n’est pas toujours vrai. Il est fort possible que ces mouvements inhabituels soient consécutifs à un stress important, à une excitation, etc.

De même, une bonne formation en décryptage du langage du corps est utile pour identifier les gestes parasites. Quand votre interlocuteur essaie de rester naturel, il se sert de ces gestes parasites comme des appuis. Il en existe une grande variété, dont les plus courants sont se toucher le nez et jouer avec les cheveux. Il est indispensable de les différencier des manies. En communication non verbale, il faut aussi attacher une importance particulière aux positions de fermeture. Généralement, une personne les adopte pour créer de la distance. Cela se produit quand elle se sent en position de faiblesse. En se plaçant dans une bulle de protection, votre interlocuteur tente ainsi de se rassurer et de s’affirmer. Il vous revient alors de le mettre à l’aise et en confiance.

La communication non verbale peut être complexe à décrypter et maîtriser. Mais gérer et analyser la communication corporelle reste accessible à tous en suivant une formation adéquate.

Laisser un commentaire