Développement personnel

Trois conseils pour développer un Mental de Champion

Obtenir un mental de champion

Comme les sportifs de haut niveau, nous devons régulièrement atteindre des objectifs, gérer le stress, la pression ou réussir des négociations. Mais contrairement à de nombreux domaines, il existe peu de méthodes pour se construire un « mental performant » !

Et il n’y a pas que les autres qui ont le droit de « performer », d’atteindre des objectifs, d’obtenir une promotion, de réussir une prise de parole ou encore de demander une augmentation à leur manager. Et si vous aussi, vous vous donniez le droit de réussir ?

Les conseils de notre experte Chantal Masson, Formatrice et Coach en Développement Personnel

Quelles sont les techniques les plus couramment utilisées dans la préparation mentale, notamment chez les sportifs de haut niveau ?

 Il existe peu de méthodes pour se construire un mental performant, y compris dans le sport de haut niveau. C’est paradoxal, d’autant qu’il existe de multiples méthodes pour être en forme, pour se concentrer, gérer ses émotions, communiquer, etc. mais peu de synthèses qui permettent d’élaborer son plan d’action individuel. Certaines méthodes sont plus connues du grand public que d’autres, comme la visualisation de la réussite, les plans d’entraînement progressif, la précision des objectifs, le travail sur ses émotions positives et négatives, sur ses croyances limitantes. Une autre méthode a également fait ses preuves : la méthode PREFERA (Plaisir, Raisons d’être, Exigence, Forme, Échange, Réussite, Amour de soi) de Nicolas DUGUAY.

Bien souvent, notre mental, cette fabrique à pensées alimentée par nos émotions, nous dirige négativement : croyances limitantes, doutes, inquiétudes, ruminations, peurs… Quels sont vos conseils pour transformer ces pensées « parasites » en pensées positives ?

Notre mental est alimenté par nos émotions et aussi par nos expériences, nos réflexions et tout cela ne nous est pas accessible immédiatement car il y a beaucoup d’inconscient ou de semi-conscient qui régit nos actes à notre insu. Donc le premier travail est de repérer ces émotions, ces pensées, croyances sur soi, sur le monde, ruminations… positives comme négatives. D’en mesurer la réalité objective ou non, le message éventuel qu’elles nous donnent. D’en tenir compte comme d’une aide. Puis de bâtir son plan d’action en conséquence.

« Quand la tête va, tout va ! » Le rôle de la préparation mentale est également d’apprendre à mieux gérer son stress et ses émotions. Comment y parvenir ?

 La gestion du stress commence par une compréhension de ce qu’il est et dépend de notre façon de réagir aux sollicitations extérieures avec nos moyens personnels internes. Gérer le stress, c’est mieux se connaître pour ne pas « se faire avoir » par son stress. Cela passe par une bonne santé (une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, de l’exercice physique), une connaissance de techniques diverses dont la respiration, la gestion de son temps, des plages pour réfléchir, se laisser aller à la rêverie, méditer, se faire du bien et communiquer en conséquence sans paranoïa ni projection négative sur la pensée d’autrui ou la sienne. Pour reprendre votre phrase je dirais plutôt : «Quand la tête va et s’accorde au corps, tout va !»

 

 

 

Laisser un commentaire