Rentrée zen
CompétencesDéveloppement personnel

3 conseils pour une rentrée zen

Rentrée zen

Comment prolonger les bienfaits des vacances ? Comment appréhender le retour au bureau de manière sereine et efficace ?  Le mois de septembre est souvent l’occasion de remettre en question ses pratiques, sa manière d’envisager sa relation au travail et de prendre de bonnes résolutions.

Alléger sa charge mentale au travail

Comment mieux s’organiser pour gagner en efficacité ? D’abord, il est essentiel de ne pas faire trop de choses à la fois. Pour bien avancer sur une tâche, il faut s’y consacrer – dans la mesure du possible – à 100 %. Mais pour cela, il est nécessaire de convenir au préalable du temps à accorder à chacune d’elles et essayer de s’y tenir le plus possible.

Ensuite, (re)prenez le dessus sur votre boîte emails. En d’autres termes, ne la consultez pas de manière frénétique. Idéalement il ne faudrait le faire que deux à trois fois par jour, afin de ne pas se laisser déconcentrer par des notifications incessantes. L’arrivée d’un email interrompt sans arrêt votre travail, et chaque message semble toujours plus urgent que le précédent.

Mais bien organisé ne signifie pas être dans le contrôle absolu. Paradoxalement, savoir déléguer est souvent l’apanage des personnes les plus organisées.

Toujours dans un souci d’évoluer dans un cadre propice à la concentration et au bien-être, consacrez un peu de votre temps au rangement de votre espace de travail physique comme virtuel. Tri des papiers, classement des dossiers, suppression des fichiers obsolètes sur votre disque dur, etc. Faire place nette permet aussi d’avoir les idées plus au clair.

Enfin, pour vous libérer de l’espace mental, dressez des listes, les fameuses « to-do-lists ». Au lieu de rédiger une seule longue liste de tout ce que vous devez faire – ce qui peut être source d’angoisse – classez vos listes en trois catégories : une pour planifier les projets à réaliser sur le long terme, l’autre pour les tâches hebdomadaires et la dernière pour les tâches journalières. Cela vous permettra d’identifier vos objectifs et de mieux gérer vos priorités.

Trouver le bon équilibre

Difficile parfois de trouver le juste milieu entre désir de réussite et risque de surinvestissement. L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle représente pourtant un des facteurs déterminants du bien-être au bureau. Si vous avez la sensation que votre travail cannibalise votre esprit et votre temps, il est temps de redresser la barre. Votre entreprise pourra vous proposer des solutions – partielles – comme du télétravail ou horaires souples. Mais il s’agit avant tout de vous imposer une discipline et de fixer vos propres limites. Commencez par revoir vos priorités, tout n’est pas urgent, et n’hésitez pas à déléguer. Ensuite, apprenez à dire non ou oui mais plus tard. Enfin, profitez de la rentrée, pour vous inscrire à des activités sportives ou culturelles par exemple. Apprenez ainsi à vous réserver du temps rien que pour vous – à l’heure du déjeuner ou en fin de journée – ce qui vous permettra de vous épanouir dans un autre environnement et de couper avec la routine.

 Pratiquer la méditation au bureau 

Réduction du stress, amélioration de la concentration et de la performance, sentiment d’être plus épanoui au travail … des études scientifiques en ont validé ses bénéfices. Souvent caricaturée, la méditation – parfois appelée pleine conscience ou mindfulness – n’a pas pour but de « faire le vide » dans son esprit. Au contraire, l’exercice consiste à focaliser son attention sur son souffle ou une partie de son corps. En retrouvant un calme intérieur, on évacue le brouhaha mental qui empêche de pleinement se concentrer sur son travail. Au bout de plusieurs semaines de pratique, on se sent mieux armé pour faire face à des situations d’anxiété ou gérer les relations avec une équipe. Cela permet aussi d’être davantage présent dans ce que l’on fait ou attentif à un interlocuteur sans se laisser envahir par des pensées parasites. Même si quelques grandes entreprises ont sauté le pas, les formations collectives restent encore rares. Mais la pratique en groupe n’est pas obligatoire. Une séance correspond à une courte pause : tout seul, on peut donc se concentrer sur sa respiration trois minutes en marchant ou lors d’une pause déjeuner avant des échéances importantes, comme une réunion ou un rendez-vous client. On peut aussi profiter d’un trajet en transport en commun pour évacuer la pression.

 Pour en savoir plus, découvrez nos formations :

Mieux gérer son temps et ses priorités pour soi et son équipe

Gérer son temps et ses priorités, sans stress

Gagner en efficacité grâce aux neurosciences

 

Laisser un commentaire