Ressources humaines

Rentrée 2021 : 4 tendances RH pour bien démarrer

Les tendances RH

L’année 2020 a été marquée par des disruptions sans précédent. Ce qui a bouleversé en profondeur le monde du travail. Pour la rentrée 2021, les responsables en ressources humaines ont dû s’adapter et mettre en place de nouvelles façons de travailler. En même temps, ils sont contraints de repenser leur vision du travail pour le futur. Cela est important pour mieux faire face et anticiper les nombreux défis auxquels les organisations sont confrontées. Ainsi, plusieurs tendances RH se dégagent.

La transparence et l’inclusion pour plus de place aux collaborateurs

Après une année 2020 remplie d’inquiétudes, la direction des ressources humaines a été contrainte de se réinventer et de revoir les bonnes pratiques RH. Un audit effectué auprès de plusieurs dizaines d’entreprises de divers secteurs d’activité par le Top Employers Institute, organisme international de certification, met ainsi en évidence quatre tendances RH. L’objectif n’est plus de faire face, mais de s’adapter en permanence.

La première de ces tendances RH pointées par cet organisme est la transparence et l’inclusion. Les organisations les plus résilientes donnent une importance grandissante aux collaborateurs dans leur projet d’entreprise. Dans cette optique, 83 % d’entre elles adoptent une stratégie de communication bien structuré et surtout ciblé. 74 % de ces entreprises les incluent même dans son élaboration. Ils peuvent ainsi donner leurs avis.

La transparence et l’inclusion se reflètent dans la stratégie RH de ces organisations. 53 % d’entre elles mettent notamment en avant leurs politiques de rémunération et de développement du leadership. Par ailleurs, 100 % de ces entreprises mènent des initiatives pour l’égalité homme-femme. Pour 85 %, cette tendance se traduit aussi par la volonté d’intégrer les gens souffrant d’un handicap.

Une meilleure considération du bien-être des employés au travail

La crise sanitaire et son impact sur les modes de travail ont remis les collaborateurs au centre même des préoccupations des entreprises. La période d’incertitudes qui a suivi les inquiétudes en 2020 ont fait du bien-être et du QVT ou qualité de vie au travail une autre tendance forte dans le domaine des RH. Concrètement, cela signifie l’abandon progressif du management traditionnel « descendant ».

Pour les managers, un tel changement de style managérial implique la mise en place d’une formation RH. Il est primordial de savoir faire confiance aux collaborateurs au bureau comme en télétravail. Cela signifie plus d’autonomie, c’est-à-dire moins de contrôle et plus d’accompagnement. À ce titre, 48 % des entreprises offrent à leurs collaborateurs une liberté totale dans le choix de leur lieu et de leurs horaires de travail.

Mieux encore, près de 75 % des organisations auditées mettent en œuvre une stratégie associée à cette tendance RH. Pour le bien-être des collaborateurs, elle est basée sur une approche holistique. Pour garantir une meilleure QVT, elle couvre ainsi la santé personnelle et professionnelle, tant sur le plan physique que psychologique. Enfin, 86 % des entreprises accordent à leurs employés des conditions professionnelles plus flexibles.

La technologie et le monde virtuel pour une accélération de la digitalisation

Les conséquences de la crise sanitaire mises à part, l’impact de la technologie et du monde virtuel sur les bonnes pratiques RH n’est pas à négliger pour 2021 et les prochaines années à venir. D’abord, cela s’est traduit par le passage du bureau physique au télétravail pour assurer la continuité des activités. Ce qui a nécessité une adaptation drastique du style de management et des méthodes de travail afin de préserver un haut niveau de motivation chez les collaborateurs. En effet, dupliquer le présentiel en télétravail est à la fois impossible et une erreur.

Cette tendance RH met aussi en exergue l’importance d’utiliser des outils informatiques pertinents et performants. Selon toujours le rapport de l’audit effectué par le Top Employers Institute, 88 % des entreprises utilisent dorénavant des plateformes sociales et autres technologies pour la production d’idées. Près de 80 % des organisations auditées proposent aussi de la formation RH par le biais de l’e-learning. La mise en place de portail d’apprentissage permet d’obtenir l’adhésion et l’engagement des collaborateurs. En même temps, ces derniers ont le moyen de se perfectionner.

Le rôle de la direction des ressources humaines dans la conduite du changement

La dimension humaine a progressivement pris une place centrale dans les organisations avant même l’apparition de la crise sanitaire. Ce qui a poussé les dirigeants d’entreprise à concevoir et mettre en œuvre une stratégie RH orientée dans ce sens. La DRH se voit ainsi attribuer un nouveau rôle, celui de la conduite du changement. Pour preuve, 100 % des organisations certifiées par ce même organisme international affirment aujourd’hui ériger en priorité l’alignement de leur stratégie d’entreprise et de leur stratégie ressources humaines.

Parmi les bonnes pratiques RH pour cette année 2021 figure, par exemple, l’accompagnement des collaborateurs pour une meilleure compréhension des changements et de leur impact. En effet, il appartient à la DRH d’ajuster les différents processus concernés. Dans le cadre de la réalisation de cette mission, la fonction RH s’assure aussi que les collaborateurs assimilent bien l’importance des comportements responsables. 95 % des entreprises ont ainsi développé un programme spécifique portant sur les risques liés à l’intégrité et l’éthique. Enfin, 96 % d’entre elles adoptent une démarche volontaire de RSE ou Responsabilité sociétale d’entreprise.

Laisser un commentaire