Ressources humaines

DRH : la crise du Covid rebat sans cesse les cartes des priorités

Mise en avant des priorités des DRH après 1 an de crise Covid19

Dévoilée récemment, la sixième édition du Baromètre des DRH – réalisé par Willis Towers Watson, RH & M et ABV Group – pointe, sans surprise, que la crise du Covid a hissé au rang de priorités la transformation de l’organisation et la montée en compétences des collaborateurs.

Les compétences, Graal absolu des employeurs ?
Oui, au vu du Baromètre 2021 des DRH, qui révèle que 92 % des répondants jugent le développement des compétences indispensable à la transformation de l’entreprise. Cet instantané des priorités des fonctions ressources humaines – conduit pour la sixième année par Willis Towers Watson, RH & M et ABV Group – confirme la position stratégique des directions des ressources humaines au sein des organisations.

La transformation « au haut de la pile »

« L’agilité, la résilience, la capacité à innover et engager les salariés sont des leviers incontournables pour inscrire la performance des entreprises dans la durée. Les directeurs des ressources humaines ont donc un rôle de plus en plus décisif pour accélérer les changements de cap et d’organisation », observe Laurent Termignon, directeur de l’activité Talent & Rewards chez Gras Savoye Willis Towers Watson.

Illustration de la contribution active des DRH au chantier de construction du travail du futur, 88 % d’entre eux ont mis la transformation de l’entreprise « sur le haut de la pile », cela quels que soient la taille et le secteur d’activité de l’organisation. Mais, pour rappel, transformer ne signifie pas uniquement numériser.

  • En effet, « moderniser et digitaliser » s’impose pour 42 % des sondés,
  • alors qu’ils sont 71 % à évoquer la nécessaire mise en place d’une culture favorisant l’innovation et l’agilité.

« Le manque de lisibilité de la situation actuelle et le travail à distance à haute dose ont accentué la nécessité de favoriser l’autonomie, donc la confiance, et la prise de décision rapide au bon niveau. Cela implique des ajustements dans les modes de management et d’interactions entre les salariés », analyse Laurent Termignon.

Dysfonctionnements passés devenus intolérables

Si les entreprises avaient déjà commencé à défricher de nouveaux modes de collaboration, ces cinquante-deux dernières semaines ont vu le monde évoluer en profondeur. Le travail au quotidien a changé de visage et, surtout, certains dysfonctionnements passés sont devenus intolérables.

  • De ce fait, 86 % des DRH assurent que le bien-être des collaborateurs s’impose comme une priorité, tout comme la lutte contre les inégalités (70 % des personnes interrogées se disent mobilisées en faveur de l’égalité femmes-hommes ).
  • Dans ce contexte de changements tous azimuts, il apparaît que les partenaires sociaux sont perçus comme des interlocuteurs privilégiés, puisque 82 % des répondants voient dans la qualité du dialogue social un enjeu majeur (soit une progression de 4 points par rapport à la dernière édition du baromètre).

« L’adaptation des conditions et des modes de travail nécessitent une écoute régulière des salariés pour bien cerner les préoccupations et les attentes, la mobilisation du management et une forte implication des partenaires sociaux pour bien caler les enjeux et la méthode », détaille Laurent Termignon.
Il précise que la coopération avec les directeurs des systèmes d’information ou DSI ne cesse, elle aussi, de se renforcer, notamment pour :

  1. orchestrer le droit à la déconnexion (jugée prioritaire par 58 % des DRH),
  2. l’évolution du système d’information ressources humaines ou SIRH (capitale pour 69 % des répondants),
  3. ou encore la digitalisation des processus RH (74 % des sondés souhaitent mettre l’accent sur la dématérialisation de la formation).

Enfin, la responsabilité sociale et environnementale (RSE) a, sans surprise, pris de l’ampleur, à tous les niveaux de l’entreprise, suscitant chez les collaborateurs un désir d’alignement entre les pratiques de l’entreprise et ce qui est tenable pour la planète.
« Les DRH sont réellement à la croisée des chemins. Ils sont mobilisés pour améliorer l’expérience de leurs salariés, accompagner les changements d’organisation et ainsi accroître la contribution de la fonction RH à la réussite des stratégies de sortie de crise des entreprises », conclut Laurent Termignon.

Comundi compétences accompagne les changements de votre entreprise ainsi que la montée en compétences de vos collaborateurs en vous proposant des formations en ressources humaines pour vous aider.

Julie Le Bolzer

Laisser un commentaire