Smart_grids
IngénierieOpinions

Mieux comprendre les smart grids ou réseaux intelligents

Smart_grids

Interview de Renaud Feidt, ingénieur conseil dans le domaine énergétique et industriel, Invivo Consulting

Quelle est votre définition d’un réseau intelligent ?

 Un réseau intelligent, aussi appelé smart-grid, est avant tout un réseau de distribution et de gestion intelligente d’énergie. Il peut s’agir d’électricité, d’éclairage mais aussi de chaleur, de froid, d’eau ou encore d’un réseau de transport.

La particularité d’un réseau intelligent est la combinaison d’infrastructures classiques

associées à un réseau, notamment pour le transport de l’énergie par exemple, avec des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

L’intérêt principal d’un réseau intelligent (versus un réseau standard) est de permettre une gestion répartie et bidirectionnelle des flux d’énergie, avec de multiples optimisations possibles (y compris parfois en temps réel).

Pouvez-vous nous dévoiler un ou 2 exemples d’applications d’infrastructures intelligentes ?

 Il peut être intéressant de citer le démonstrateur NiceGrid, lancé en 2012 dans la ville de CARROS située à proximité de Nice. Ce projet appelé « Eco-Vallée » a duré 5 ans et a permis de construire un réseau intelligent regroupant plus de 300 foyers, 12 industries, 2,5 MW de production d’électricité par énergie solaire et 1,5 MW de stockage par batteries électriques.

Au total, c’est plus de 2350 compteurs connectés qui ont été installés et l’investissement global a représenté plus de 30 millions d’euros.

Ce projet a notamment permis de démontrer la faisabilité technique et la viabilité d’un

fonctionnement en îlotage réalisé sur plus de 5 heures par rapport au réseau principal de production et de distribution d’électricité national.

Quels sont les facteurs clés de succès pour intégrer les énergies renouvelables (EnR) dans les smart-grids ?

 Avant tout, il conviendrait de définir plus précisément quelle est l’énergie renouvelable considérée : hydraulique, solaire, éolienne, hydrolienne, car elles n’ont pas toutes le même comportement. En effet, la particularité des énergies renouvelables est avant tout leur intermittence de production (influence saisonnière, cycle jour/nuit, cycle des marées…)

Pour répondre à votre question, on peut retenir que les principaux facteurs clés de succès identifiés actuellement pour l’intégration des EnR dans les réseaux intelligents sont :

le taux de pénétration qui doit être limité pour des raisons techniques mais aussi réglementaires,

la nécessaire circulation bidirectionnelle des flux d’énergie au sein du réseau compte tenu de la répartition diffuse des points de production sur tout le territoire,

la gestion optimale de l’équilibre du réseau via un système de supervision ou de pilotage avancé pour permettre de garantir en permanence l’adéquation entre le niveau d’énergie produite et les besoins des consommateurs.

Quels sont les principaux intervenants qui peuvent aider dans une démarche de création ou d’exploitation d’un réseau intelligent ?

 Comme les principales applications des réseaux intelligents concernent actuellement l’énergie électrique, les acteurs historiques de la production et de la distribution d’électricité sont très impliqués. En France, il a donc, au moins, 4 intervenants qui sont :

Les producteurs d’électricité (en charge des gros moyens de production),

Les TSO ou transporteurs d’électricité (en charge des réseaux HT/MT),

Les DSO ou distributeurs d’électricité (en charge du comptage et de la distribution aux consommateurs),

Les fournisseurs d’électricité (en charge de l’achat et de la vente/facturation de l’énergie consommée).

 Avec le développement des smart-grids, de nouveaux intervenants sont apparus :

Les agrégateurs (en charge de faire le lien entre les consommateurs/producteurs et le gestionnaire de réseau)

Bien entendu, pour ce qui concerne les besoins en financement pour ce type de projet s’inscrivant dans une démarche environnementale, l’interlocuteur privilégié est l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

 Pour aller plus loin, retrouvez Renaud Feidt lors de notre formation :
Smard grids : mieux comprendre les réseaux intelligents

 

Laisser un commentaire