management

Management : qu’est-ce qui donne du sens et l’envie aux équipes d’aller de l’avant ?

Dynamique positive en entreprise

Au quotidien, la dynamique positive repose en grande partie sur la relation aux autres.

Certes, l’économie va mieux et sur le front sanitaire les nouvelles sont plutôt encourageantes. Pour autant, l’enthousiasme n’est pas débordant en cette période de reprise. On pourrait considérer que cette absence d’esprit positif et d’optimisme est habituelle chez nous, Français. D’ailleurs, à chaque enquête internationale sur le sujet, nous nous classons systématiquement dans les tout derniers aux côtés de pays qui sont très loin de notre niveau et qualité de vie. Mais cette rentrée semble encore plus marquée par une difficulté, pour les salariés, de se relancer dans leur travail, l’esprit léger et positif. Comme si les mois de crise sanitaire avaient plombé beaucoup d’acteurs qui ont de moins en moins envie de leur vie professionnelle.

Cette morosité collective est évidemment délétère à terme. Elle accentue encore cet effet du télétravail, de repli sur soi et de revendication individualiste. Mais cela ne se manifeste que par des signaux faibles auxquels les dirigeants pourraient ne pas être attentifs. D’autant qu’au quotidien, il suffit parfois de se montrer plus insistant et de faire monter d’un cran la pression pour qu’apparemment, tout revienne dans l’ordre.

Futur désirable ?

Remettre une dynamique positive repose sur plusieurs leviers. Pour commencer, la question du sens est au premier plan. En quoi ce qui est fait ensemble est utile et peut rendre fier tous ceux qui y participent ? Ce n’est pas parce qu’une raison d’être a été définie que le sujet est clos. Régulièrement, les équipes doivent réfléchir ensemble à ce qui les porte et leur donne envie d’aller de l’avant. Mais il faut aussi que les dirigeants montrent en quoi l’ambition de l’entreprise intègre des perspectives positives pour l’ensemble des équipes. Autrement dit, en quoi le futur est-il désirable ?

Sans oublier le présent. Cela passe par un mode de management qui valorise les réussites. On considère que le bon ratio est de faire trois feedback positifs pour un d’amélioration . On sous-estime souvent la force des compliments. De plus, il faut à nouveau consacrer du temps à la convivialité et à la célébration. Chaque équipe doit pouvoir se retrouver lors d’un séminaire pour cultiver le plaisir d’élaborer et de construire ensemble. Car au quotidien, la dynamique positive repose en grande partie sur la relation aux autres. Les entreprises n’ont jamais fait autant de bénéfices. Ce qui est une très bonne nouvelle. Attention à ce que cela ne se fasse pas aux dépens du temps et des dépenses nécessaires au bien-être et à la dynamique positive.

ANALYSE –L’organisation hybride : l’angoisse d’un bon nombre de managers

CHRONIQUE –Vie pro : donner de la reconnaissance, sans en recevoir, est épuisant

EN CHIFFRES –Crise sanitaire : les managers, sur les nerfs, se détournent de leur fonction

CHRONIQUE –Quel cadre instaurer pour reformer le collectif ?

Par Eric Albert

Laisser un commentaire