Mieux communiquer épisode 1
CompétencesDéveloppement personnel

Des clés pour mieux communiquer # 1 : décoder les signaux de ses interlocuteurs 

Mieux communiquer épisode 1

Pour bien échanger et éviter ainsi les quiproquo, les heurts, l’incompréhension, il faut savoir ajuster son propos et son comportement à ce que l’on perçoit d’autrui.

Nous disposons de bien des « outils » à notre disposition pour communiquer : les mots, mais aussi, les regards, les expressions du visage, les gestes, les attitudes. Alors pourquoi est-ce si difficile parfois de se faire comprendre et de communiquer avec autrui ?

Avoir conscience de la partie cachée de l’iceberg

Parce que, selon Annie Leibovitz, consultante, formatrice et coach en développement personnel, et auteur de La boite à outils de la confiance en soi édité chez Dunod, nous sommes un peu à l’image de ces immenses icebergs dont nous ne voyons seulement que 10 % de la surface totale : « On trouve plusieurs strates dans la partie cachée d’une personne : les besoins fondamentaux (boire manger, dormir, respirer…). Puis, au fur et à mesure, l’individu se construit des valeurs au contact de sa famille et en fonction de son éducation dont vont naître, ensuite, des croyances, des stéréotypes ou encore des a priori. Et de cela, découlent enfin des émotions, des opinions, des idées, des perceptions ». Or, de la partie visible de l’iceberg, on ne voit en réalité que certaines actions, une image, un comportement et des mots. Les 90 % restant demeurent cachés. Pas étonnant alors, que lorsque deux personnes se rencontrent, leur perception de l’autre soit le plus souvent biaisée : chacun ne va découvrir son interlocuteur qu’au travers du prisme de ses propres croyances, sachant qu’en plus, il n’a « accès », dans un premier temps, qu’à la partie visible de l’iceberg ! Des personnes peuvent ainsi se croiser sans parvenir à se comprendre.

Pour établir une relation constructive et faire un pas vers davantage de compréhension, elles devront apprendre à sortir de leur zone de confort en adoptant quelques clés de fonctionnement de leur interlocuteur.

Comment briser la glace ?

Selon Annie Leibovitz, il faut, tout d’abord, avoir une idée de l’image que nous envoyons aux autres, qui n’est d’ailleurs pas forcément celle que nous percevons de nous-mêmes. Puis disposer de quelques clés de décodage du comportement d’autrui. L’objectif étant de parvenir à s’ajuster pour entrer en communication. Mais d’où faut-il partir ? Des indicateurs verbaux et non verbaux que chacun de nous émet. C’est-à-dire de tous les éléments qui composent « la vitrine » de la personnalité : les mots, la voix, les gestes, les expressions, les actions… Pour aider au décodage, il existe des grilles qui associent ces indicateurs à des profils sociaux, telles que celle employée par Annie Leibovitz, issue d’une des approches de l’école américaine de Palo Alto. Mais ne vous y trompez pas : ces grilles ne font pas tout ! S’adapter et faire un pas vers l’autre demande toujours un certain effort. Qui sera cependant récompensé lorsqu’inconsciemment, votre interlocuteur fera de même en ménageant ainsi un terrain favorable à vos échanges !

Découvrez la suite de notre feuilleton sur ce thème avec notre deuxième épisode : Des clés pour mieux communiquer # 2 : explorer le langage corporel

Pour aller plus loin, découvrez la formation : Décoder les comportements, émotions et attitudes de ses interlocuteurs.

Laisser un commentaire