Développement personnelSanté au travail

Bien-être au travail et efficacité des salariés

Sensibiliser les salariés au bien-être au travail

Interview de Stéphane MORIN, fondateur et gérant de SPORTONUS – organisme de formation spécialisé dans la prévention santé au travail.

Qu’appelle-t-on le bien-être au travail et comment peut-il impacter l’efficacité des salariés ?

Le salarié peut être assimilé à un sportif de haut niveau car tous deux présentent des similitudes dans les contraintes de leur quotidien : gestion du stress, du sommeil, concurrence, échéances …

Pour être performant, le salarié, comme le sportif, a besoin d’être en forme. Celle-ci s’évalue sur trois niveaux qu’on appelle « batteries » :

  • batteries physique,
  • émotionnelle
  • et mentale.

Pour que le salarié soit au top de sa forme, il faudrait qu’il y ait un équilibre entre ces trois batteries, la batterie la plus basse définissant son niveau de forme.
Cependant, la performance ne peut exister sans la notion de bien-être (dans la vie professionnelle et dans la vie personnelle).

Ce bien-être résulte d’un équilibre généré par une bonne hygiène de vie : alimentation équilibrée, bonne qualité de sommeil, pratique d’une activité physique régulière …

Les études ont démontré qu’une meilleure qualité de vie au travail permet de faire baisser le taux d’absentéisme. Si on prend l’exemple de la pratique d’une activité physique ou sportive comme levier, on peut constater qu’elle va impacter positivement le bien-être personnel mais également professionnel du salarié :
La pratique régulière de la course à pied contribue dans 86% des cas à réduire les tensions nerveuses, et confère pour 75% des pratiquants une meilleure image de soi. – Un coup d’arrêt à l’absentéisme.
Une pratique sportive régulière et appropriée permet de réaliser une économie annuelle de 250 euros en moyenne par individu.

Comment sensibiliser les salariés à ces questions de nutrition, sommeil, stress… ?

Tout d’abord, il est nécessaire de rattacher ces questions à un objectif précis, comme le ferait un sportif : cela favorise la prise de conscience des risques engendrés et des retombées positives.

Ensuite, il faut être dans le pratique, ne pas se contenter d’expliquer en restant dans la théorie. Le ludique rend les interventions plus efficaces, plus marquantes, plus pérennes.

Enfin, il est  important de proposer des contenus simples, qui peuvent être mis en place au quotidien sans être une contrainte. A titre d’exemple, les chauffeurs / livreurs de certaines sociétés peuvent être sensibilisés à « la pause flash » afin d’augmenter leur vigilance au volant.

Quels exercices simples peut-on réaliser pour améliorer son hygiène de vie et se sentir mieux au travail ?

Deux catégories d’exercices peuvent être pratiqués :

  1. ceux qui se font en amont de la journée de travail,
  2. et ceux qui se font en aval.

Leurs objectifs sont de se préparer et mieux récupérer de cette journée, « recharger ses batteries » et rester performant.

Parmi eux, on peut citer :

  • La prise d’un petit-déjeuner, pour apporter l’énergie nécessaire au corps dès le début de la journée
  • La réalisation d’exercices de renforcement des abdominaux pour protéger le dos de la station assise prolongée, ou d’étirement en fin de journée.
  • Un exercice de respiration pour faire une pause
  • Un exercice de visualisation pour se préparer mentalement à une réunion.

Laisser un commentaire