Management, Développement Personnel et Efficacité professionnelle

Apprendre à travailler dans l’urgence # 3 : et les collègues ? 

Apprendre à travailler dans l'urgence

Vous croulez sous le travail et, pourtant, lorsque votre collègue direct vous demande un coup de main sur un dossier, vous dites encore oui ! Celui qui vous désorganise, finalement, ça ne serait pas vous ?

L’urgence, vous la subissez tous les jours au bureau. Mais vous avez pu constater, dans nos deux premiers volets sur le sujet, qu’il est possible d’agir pour vous réorganiser : identifier vos réelles priorités ainsi que vos « voleurs de temps », et recourir éventuellement à des techniques pour ne pas vous laisser submerger par le stress.

Mais il reste encore un dernier point à connaître afin d’assumer plus sereinement l’intégralité de vos tâches : bien gérer votre rapport aux autres !

Se protéger de soi 

Pour Julie Ramos, formatrice en efficacité professionnelle et en développement personnel, certains problèmes de gestion du temps peuvent effectivement venir d’une tendance à prendre en charge tout le travail qui se présente, alors même qu’on est déjà « dans le rouge » !

Autrement dit, on ne sait pas dire non. Dans la formation qu’elle délivre, une partie est consacrée à un comportement essentiel de la vie professionnelle, l’assertivité. Une notion encore mal connue qui implique le fait d’assumer ce que l’on est, dit et fait, dans le respect des autres et de soi, et dans l’optique d’assainir les rapports professionnels. Oser dire les choses sans faux semblants, mais avec bienveillance.

  • En pratique, face à une nouvelle tâche que l’on vous demande d’assumer, la première étape consiste à différer votre réponse. Au lieu de lâcher un « oui » systématique, laissez-vous le temps de réfléchir et de vous positionner. Vous serez ensuite en mesure de prendre en charge une partie du travail, par exemple. Donnez-vous du confort et reprenez la main sur le comment.
  • L’étape suivante : soyez capable de tirer la sonnette d’alarme auprès de votre manager sur votre masse de travail. N’hésitez pas à lui demander de vous aider à « reprioriser » vos missions pour les faire entrer dans votre planning.

Une fois de plus, et quels que soient les moyens employés pour y parvenir, c’est la prise de recul qui est votre meilleure alliée face au stress !

Retrouvez notre storytelling  « Apprendre à travailler dans l’urgence » :

Apprendre à travailler dans l’urgence # 2 : lâchez prise !

Laisser un commentaire