Réforme de la formation épisode 2
Formation

Réforme de la formation # 2. Le « tout CPF » : comment et pour qui ?

Réforme de la formation épisode 2

Interview d’Alain-Frédéric FERNANDEZ, expert en droit de la formation professionnelle et consultant-formateur pour Comundi Compétences

Spéciale « Réforme de la formation » : décryptage des points clefs

Le CPF comme monnaie unique de la formation des actifs

Les soldes de DIF et de CPF qui devaient disparaître au 31 décembre 2020 vont être transformés en euros, on peut tabler sur 14€/heure en moyenne soit environ 3 000 € par salarié.

  • Les salariés à temps complet ou travaillant à temps partiel jusqu’à 50% du temps auront les mêmes droits, c’est-à-dire 500 €/an plafonnés à 5 000 €.
  • Pour les salariés à temps partiel inférieur à 50% c’est la règle proportionnelle qui s’appliquera.
  • Pour les salariés moins qualifiés (Diplôme inférieur à BAC PRO ou à BAC+2) le montant sera porté à 800 €/an plafonné à 8 000 €.

On peut également rajouter, pour les salariés dont le bilan de parcours à 6 ans (fin 2020) ne comporterait pas les fameux deux critères sur trois, un abondement de leur compte CPF de 3 000 €.

On le voit, le pouvoir d’achat « CPF » des salariés est assez conséquent et transforme chaque stagiaire en client potentiel pour le RF comme pour les organismes de formation.

Le marketing des Responsables Formation doit donc s’orienter vers une amélioration de l’expérience formation. Celui des OF subira quant à lui une forte inflexion vers le B2C avec une sollicitation directe de ces nouveaux clients via les réseaux sociaux.

Par ailleurs, de nombreux organismes pourront abonder ce pouvoir d’achat, comme l’entreprise, le salarié lui-même, les OPCA (OPCO), l’Etat, les Régions, Pôle Emploi, l’Agefiph, les chambres des métiers et de l’Artisanat, la caisse d’assurance maladie (pénibilité).

Le CPF comme réponse unique au projet des salariés

Le CPF accessible plus largement et plus égalitairement par tous les salariés quelles que soit leur branche ou leur région, couvre la quasi-totalité des dispositifs existants.

La formation courte certifiante, la formation longue de conversion, le bilan de compétences, la Validation des Acquis de l’Expérience, le permis B, le projet de création ou de reprise d’une entreprise, le projet de transition professionnelle (nouveau CIF) sont des dispositifs finançables par le « nouveau CPF » et directement ordonnés par le client final (le stagiaire).

Alain-Frédéric Fernandez 

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire