Management en mode start-up
Management

Manager en Mode start Up

Management en mode start-up

Qu'est- ce que l'esprit start up ? L'esprit start up représente l’ esprit d'innovation, d'apprentissage et d'agilité. 

Il est aussi caractérisé par un mode de fonctionnement plus flexible que dans une grande entreprise et une ambiance plus conviviale.

Tout cela au profit d’un développement rapide d’un service ou en relation constante avec son écosystème.

Découvrez l’interview de Steve Krembel, formateur et coach, il anime « Manager en mode start Up »

En quoi le management en mode start up diffère du management plus traditionnel ?

Au sein des start up, les équipes et collaborateurs sont plus autonomes. Le management est davantage horizontal et les collaborateurs se sentent plus responsabilisés.

Les relations sont aussi plus informelles, plus directes et rapides car les personnes travaillent dans une plus grande proximité.

Quels sont les avantages et les points de vigilance?

L’avantage est une grande réactivité au changement du marché et une adéquation forte avec les besoins des clients à travers le développement de produits. L’autonomie et la responsabilité libèrent aussi la créativité et la motivation.

Il faut cependant être vigilant : Derrière cette apparente grande liberté, il y a  un cadre implicite accepté par tous et une culture à développer. Sans cela, pas de liant suffisant pour surmonter les difficultés, les échecs et accepter des conditions de travail souvent très exigeantes.

Donc il est possible de manager en mode start up quand on n’est pas dans une start up ?

Tout à fait et cela sans remettre en cause de manière radicale l’organisation ou les process de son équipe. Cela peut commencer progressivement avant de d’étendre plus largement la transformation. Par exemple, changer les modes de réalisation/ conception de produit ou service en réalisant des SPRINT ou accepter de développer vite et agile quelque chose de viable et perfectible.

Quels conseils donneriez vous pour insuffler l’esprit start up ?

Le droit à l’erreur et essayer pour apprendre. Réaliser, d’abord sur de petits projets, des créations rapides sous forme de prototypes, un minimum viables. Puis, lancer sans tester, sans attendre et apprendre pour s’améliorer.

Apprendre à « pivoter », c’est-à-dire modifier son approche, s’adapter en permanence, apprendre à être agile et ne pas hésiter à changer de cap parfois.

Ma seconde recommandation serait d’être facilitateur plus que directeur dans le mode de management et d’interactions.

Autrement dit, faire confiance en la capacité de son équipe à être experte dans leurs métiers et périmètres puis les accompagner pour trouver ensemble le mode de fonctionnement le plus pertinent et confortable.

Steve Krembel, formateur et coach, il anime « Manager en mode start Up »

Laisser un commentaire