ManagementmanagementSanté au travail

Management bienveillant et RSE : un salarié heureux est-il plus performant ?

La RSE

En tant que manager, il vous arrive d’être obnubilé par la recherche d’efficience que vous reléguez au second plan la qualité de vie et le bien-être au travail. Pourtant, cette bienveillance est vitale aux yeux de vos collaborateurs. Elle impacte sur leur productivité et les performances de votre entreprise. La solution serait d’opter pour une démarche volontaire de RSE ou responsabilité sociétale des entreprises.

Le management bienveillant et la responsabilité individuelle

La vie en entreprise, tout comme la vie de l’entreprise, n’est pas un long fleuve tranquille. Le rythme de travail s’accélère. Ce qui engendre inévitablement des tensions, du stress, de la fatigue, et parfois même de l’incivilité. Le management bienveillant s’impose naturellement comme l’antidote. Ce style de management est aux antipodes des images du manager classique et de l’entreprise efficace. Il met l’accent sur la gentillesse et l’attention accordée à chaque collaborateur. Les principales qualités des managers bienveillants sont l’humanité et le respect. Par exemple, saluer le matin les membres de votre équipe reste un geste simple, mais significatif pour vos collaborateurs. De même, ne pas hurler est valable dans le monde professionnel. Reconnaître le travail accompli au lieu d’accaparer tout le mérite est aussi essentiel. Une telle posture porte des résultats en termes de productivité et de fidélité. La valorisation des collaborateurs et leur fidélisation les incitera à devenir ambassadeurs de votre marque.

La confiance et l’autonomie pour une entreprise plus attractive

L’absentéisme et le turn-over figurent parmi les problèmes auxquels sont confrontées les entreprises qui s’accrochent à un management vertical. Ils traduisent généralement un manque d’attractivité. Le management bienveillant permet de réduire sensiblement les absences au travail et les départs vers des entreprises concurrentes. Outre le bien-être des collaborateurs, la bienveillance augmente leurs performances. Leur productivité progresse de 12 % selon des études réalisées par les universités de Warwick et d’Oxford. Concrètement, la bienveillance dans la sphère professionnelle contribue à une meilleure qualité de vie au travail. Les qualités des managers bienveillants les conduisent naturellement à faire confiance à leurs collaborateurs et leur accorder de l’autonomie. Plus de liberté et moins de contrôle amènent créativité et innovation. Ce qui concourt à des résultats financiers supérieurs et une rentabilité plus élevée. Par ailleurs, quand votre entreprise est bienveillante, elle attire plus les talents.

Le partage des missions et la collaboration dans l’intelligence collective

La mise en place de la bienveillance au travail peut s’inscrire dans une politique RSE. Lorsque vous adoptez la responsabilité sociétale des entreprises, vous vous engagez à avoir un impact positif sur les membres de votre organisation et sur la société en général. Cela se traduit par la mise en œuvre d’un certain nombre de bonnes pratiques : la stimulation des initiatives créatrices, la promotion de la diversité au sein des collaborateurs, l’ouverture à d’autres modèles économiques, etc.

Autrement dit, la RSE entreprise peut être assimilée à la mise en pratique du développement durable à la dimension de l’organisation. Vous devez donc prendre des mesures qui respectent aussi bien vos collaborateurs que vos clients, vos partenaires, etc. Cependant, cette collaboration dans l’intelligence collective n’est pas synonyme de suppression des relations hiérarchiques. Elle privilégie les initiatives individuelles en décentralisant les objectifs de performance.

La RSE face aux défis de développement durable et de la concurrence accrue

La bienveillance d’un manager au travail se traduit par une attitude générale positive, mais qui n’est nullement naïve. Elle est basée sur différentes aptitudes comme l’exemplarité, la fiabilité, l’exigence, etc. Ces mêmes caractères sont indispensables à la mise en œuvre d’une démarche RSE entreprise. Vous êtes plus à même de faire face aux nombreux défis auxquels votre organisation est confrontée. Vous devez notamment mesurer et réduire l’impact sociétal et environnemental de votre activité.

La mise en pratique d’une politique RSE est contraignante pour une entreprise. Dans votre démarche de développement durable, vous devez fournir des efforts pour respecter l’environnement. Ensuite, vous améliorez la qualité de vie des collaborateurs et de toutes les personnes en contact avec votre organisation. En contrepartie, votre entreprise bénéficie d’une image positive auprès des prospects et clients. Ce qui accroît votre notoriété et votre attractivité.

Faire des efforts pour la protection de l’environnement n’est plus une option. Dorénavant, il s’agit d’une réelle obligation pour les entreprises. En tant que dirigeant, vous avez le devoir de prendre des initiatives en faveur du développement durable. Les grandes entreprises comme Apple s’y sont mises.

La marque à la Pomme exige que ses fournisseurs et sous-traitants se soumettent aux mêmes normes environnementales pour réduire les émissions lors de la fabrication des produits. Dans cette optique, Apple a beaucoup investi dans les énergies renouvelables comme le solaire et l’éolienne, la recherche d’innovations, etc. En parallèle, le géant américain a lancé des initiatives de sensibilisation et d’accompagnement.

Coca Cola n’est pas en reste dans le domaine. La firme américaine a lancé sa première politique RSE dès 2007. Puis, elle a sorti en 2018 un nouveau plan RSE. Son objectif est de devenir une entreprise positive d’ici 2025 et d’être reconnue par la société en tant que telle. À cet effet, l’entreprise se donne l’ambition de n’utiliser que des emballages recyclables en 2025 pour la préservation de l’environnement.

Une mise en œuvre inclusive pour une hausse significative de la performance

La RSE et la performance de votre entreprise sont intimement liées. Une démarche forte et inclusive a pour avantage de favoriser l’implication de vos collaborateurs. De ce fait, une formation RSE s’impose pour que le processus soit intégré à tous les niveaux. Reconnaissants de l’attention que vous portez à leur bien-être, ils se félicitent en plus fiers de travailler pour une organisation responsable. Ce qui ne peut qu’optimiser leur productivité.

Une formation RSE est aussi nécessaire pour l’acquisition et la maîtrise des outils. Ces derniers aident votre entreprise et vos collaborateurs à évaluer les performances et les actions menées en matière de développement durable. Parmi ces outils figurent l’ACV ou Analyse de cycle de vie, la déclaration de performance extrafinancière, etc. Quant à la concrétisation, elle se fait en plusieurs étapes, dont le diagnostic, la communication et le suivi.

Laisser un commentaire