Ressources humaines

Les soft skills dans l’entreprise

Les soft skills dans l'entreprise

Longtemps, les recruteurs ont sélectionné leurs candidats en fonction des compétences techniques et organisationnelles, ou hard skills, dont ils disposaient. Aujourd’hui, les temps ont changé et les soft skills, qui regroupent les compétences comportementales et relationnelles, sont devenues des compétences clés dans les procédures de recrutement. Il existe désormais une place prépondérante des soft skills dans l’entreprise.

Mais pourquoi les soft skills sont-elles devenues si importante ?

La place des softs skills dans l’entreprise

Depuis la fin des années 1960, les soft skills n’ont cessé de prendre de plus en plus d’importance dans l’entreprise face aux hard skills. A l’origine, ce terme, utilisé alors par l’armée américaine, désignait toutes les compétences qui n’étaient pas matérielles comme par exemple la capacité à motiver ses troupes ou à analyser une situation. Il a par la suite intégré progressivement le monde l’entreprise.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où les innovations techniques et technologiques se développent rapidement. Cela implique pour les salariés et les candidats d’être en constante évolution et de recourir régulièrement à la formation afin de mettre à jour leurs compétences. Face ces évolutions, les soft skills dans l’entreprise se sont imposées comme des compétences qui sont non seulement essentielles au bon fonctionnement de l’activité, mais qui ont de plus l’avantage d’être permanentes.

Ainsi, les comportements en entreprise, les relations interprofessionnelles, les méthodes de communication permettent aux équipes de mener à bien leurs projets dans un environnement favorable. Si un manager possède toutes les compétences techniques pour mener à bien un projet, sa réussite dépendra également du comportement qu’il adoptera face à ses collaborateurs. Une mauvaise communication, un manque de respect, une attitude hautaine à l’égard de ses collègues peuvent par exemple être à la source d’un manque d’implication de la part des équipes ou, dans le pire des cas, des démissions. C’est pourquoi les recruteurs et les managers accordent de plus en plus d’importance aux softs skills dans l’entreprise. Nous pouvons d’ailleurs constater que de nombreux sites internet proposent des classements des soft skills les plus recherchés par les entreprises.

Cependant, ces compétences comportementales ne s’acquièrent pas de la même manière que les hard skills. S’il suffit de faire une formation pour acquérir des compétences techniques et / ou organisationnelles supplémentaires, les softs skills s’acquièrent par l’expérience professionnelle, associative ou personnelle, ou sont inhérentes au caractère ou à la personnalité de chacun. La difficulté pour les recruteurs réside donc dans leur capacité à identifier les soft skills chez les candidats.

L’impact des soft skills sur les ressources humaines

Les processus de recrutement ont évolué ces dernières décennies pour prendre en considération la plus value des soft skills et remettre l’humain au cœur de l’entreprise. Les ressources humaines ont dû s’adapter au nouveau contexte des entreprises. Les recruteurs ne sont plus seulement à la recherche de compétences dites hard skills. Les soft skills telles que les compétences comportementales, l’adaptabilité ou encore la créativité sont désormais autant si ce n’est plus recherchées par les recruteurs.

Avec la mise en avant des valeurs qui définissent l’identité de l’entreprise et le développement de l’image de marque, les ressources humaines ont intégré dans leurs procédés de recrutement la nécessité de sélectionner des candidats qui sont en adéquation avec ces valeurs. La place de l’humain est plus que jamais mise en avant et valorisée. Certains recruteurs privilégient d’ailleurs les soft skills aux hard skills argumentant que les hard skills peuvent être acquises plus aisément lors de formations contrairement aux soft skills qui se développent davantage avec l’expérience au cours de la vie.

Côté salariés, ces valeurs peuvent influer sur la volonté de travailler dans l’entreprise et d’y faire carrière. Si les soft skills sont un élément incontournable dans le recrutement des candidats, les candidats et les salariés sont également attentifs aux soft skills dans l’entreprise et aux valeurs de celle-ci. Il revient donc à l’entreprise d’attirer les talents.

L’enjeu est triple pour les ressources humaines. Elles ont la responsabilité de recruter les futurs collaborateurs qui ont :

L’impact des soft skills sur les ressources humaines s’est fait ressentir à plusieurs niveaux, du recrutement à la gestion des talents en passant par la formation. Bien que les méthodes de recrutement aient évolué pour prendre en considération les soft skills comme critère de sélection, c’est lors de l’intégration du salarié que ces compétences comportementales sont constatées. La gestion des talents et la fidélisation des salariés qui détiennent ces soft skills est donc un volet important de l’activité du RH.

Enfin, si les soft skills ne sont généralement pas transmises dans la formation initiale, il existe des formations soft skills permettant de développer davantage ou d’améliorer les compétences comportementales et relationnelles des salariés. Les ressources humaines ont ainsi un rôle à jouer dans l’accompagnement et la formation des collaborateurs aux soft skills. A l’heure où les soft skills sont devenus des compétences clés pour le recrutement, les formations soft skills dispensées par des organismes de formation spécialisés représentent une opportunité pour l’entreprise et le salarié.

Découvrez notre livre blanc sur les soft skills.

Laisser un commentaire