Santé au travailServices généraux, achats et sécurité au travail

Les évolutions des services généraux

Les services généraux évoluent avec l'environnement de travail

Interview de Annie Roussey, Fondatrice et Présidente de l’Agence Pluri’Elles, dédiée aux métiers des Services généraux.

Quelles évolutions actuelles impactent le pilotage de l’environnement de travail, quelles doivent être les compétences des Directeurs / Responsables Services généraux / Environnement de travail pour s’y adapter ?

La visibilité et la notoriété des services généraux, aujourd’hui autrement dénommés Service de l’environnement de travail, n’a cessé ces 20 dernières années de s’accroître positivement.

Plus personne de nos jours ne dénie aux Services Généraux/Environnement de travail son rôle majeur de facilitateur du cadre de vie au travail incluant à la fois les ressources et les services.

Les Directeurs et Responsables de cette fonction, ont su s’adapter aux évolutions en utilisant à la fois les ressources corporatistes d’une profession étonnamment généreuse et soudée, et les différentes organisations de formation qui se sont structurées pour apporter et/ou renforcer les compétences des acteurs professionnels.

Cependant, le monde économique est en permanence en perpétuel mouvement et subit des influences qui vont agir comme des agents de transformations sur le milieu des Services Généraux/Environnement de travail.

Ainsi il n’est pas inutile de rappeler la pression constante et persistante sur les coûts qui induit de la part de cette profession une forte capacité d’anticipation, et la mise en œuvre d’un professionnalisme visant à éviter l’écueil de la diminution de la qualité par la recherche du moindre coût.

C’est particulièrement vrai en ce qui concerne la gestion des énergies, dont le coût sera très inflationniste ces 10 prochaines années, et qui fait l’objet également d’une pression réglementaire importante pour la maîtrise de son usage dans le cadre de la responsabilité environnementale des entreprises.

C’est également vrai dans la gestion du grand écart permanent entre la nécessité de fournir un cadre de vie exempt de tout défaut, favorisant l’épanouissement psycho-social, recelant des services pouvant aller jusqu’aux services particuliers à la personne, mais devant rester le plus économique possible. La hantise des répercussions du stress au travail poussant les dirigeants à s’ouvrir à des aménagements « humains » en entreprise, alors que la crainte du manque de performance économique, les pousse à rogner sur les dépenses.

Sur ces volets, il va falloir au Directeur/Responsable des services généraux de grandes qualités d’inventivité, des capacités à s’affranchir des modèles existants pour proposer des solutions innovantes tout en restant dans le cadre de la double contrainte de la réglementation et des budgets.

Ce qui m’apparaît comme certain c’est que le monde des services supports devra fonctionner sur un mode de performance et de renforcement de la valeur des services rendus. Ce qui ne sera possible qu’en renforçant nos pratiques de co-création et de co-pilotage avec les entreprises prestataires qu’elles soient techniques ou services.

La satisfaction du client deviendra un guide phare majeur pour le monde des Services Généraux / Environnement de travail. La mesure et la communication de cette satisfaction seront des indicateurs psycho-sociaux attendus. Le manager devra donc faire preuve de capacité d’écoute et de communication.

Un des faits les plus remarquables de ces prochaines années et dans lequel les entreprises commencent à s’immerger est le rapprochement intergénérationnel entre les jeunes « Y » et leurs aînés, mais aussi d’ici 10 ans la prochaine génération des petits qui ont tutoyé internet et mobilité dès le berceau. Ou en d’autres termes comment concilier des organisations de travail moins conventionnelles, souples, mobiles, virtuelles, basées sur l’usage accru du dématérialisé et des réseaux sociaux.

On va retrouver ici le besoin d’un manager des services ouvert, curieux, capable de s’ouvrir aux technologies, précurseur et inventif, mais aussi nécessairement à la fois gestionnaire de projet et pédagogue. Le besoin de mobilité va également développer ceux de réactivité et de disponibilité de la part des équipes de l’environnement de travail.

 

 

 

 

Laisser un commentaire