Ressources humaines

Changer de braquet pour s’adapter aux métiers du futur

S'adapter aux métiers du futur

LU POUR VOUS – 85 % des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore. La 4e révolution industrielle, celle de l’intelligence artificielle (IA) et de la robotique, va bouleverser le monde du travail.

Un expert, qui a choisi la cardiologie, souhaite développer un robot permettant d’opérer à distance. Une véritable avancée pour les zones isolées ! Demain, les diagnostics médicaux pourraient être produits par des algorithmes . Mais on aura toujours besoin de médecins, et même… de nanomédecins.

Le secteur juridique et la comptabilité seront aussi concernés par des changements radicaux. Divers métiers seront créés, comme celui d’éducateur de robots.

On ne travaillera plus comme avant

Les groupes religieux, les syndicats, les associations perdent leurs adhérents. Les réseaux sociaux ont poussé l’individualisme un cran plus loin. Toute notre économie et nos institutions sont fondées sur le principe de concurrence et de compétition.

Les salariés auront besoin de plus d’autonomie et de sentir qu’ils construisent le projet global de l’entreprise. Si les robots automatisent nos tâches les plus répétitives, les qualités humaines seront d’autant valorisées.

Les métiers liés à l’environnement auront particulièrement la cote. Et celui d’éthicien de l’intelligence artificielle (IA) pourrait apparaître pour valider la conformité avec des valeurs défendues par l’entreprise.

Révolution éducative

Un méta-architecte rêve de construire des maisons en économie circulaire et en circuit court. Cette tendance ne cessera de grandir dans les années à venir. Il est fort probable que nous construisions dans le métavers. D’ailleurs, les prix d’acquisition de parcelles de terrains virtuels sont déjà en train de flamber.

Notre système scolaire étant inadapté au monde du travail, il faudra définir le bon investissement, à la fois adapté à nous-même et au marché de l’emploi. La création du métier de contrôleur aérien de drones, par exemple, deviendra une nécessité pour faire vivre cette nouvelle industrie.

Demain se prépare aujourd’hui

Les problèmes de recyclage et de réemploi sont légion, avec de nouveaux métiers à la clé. L’État doit aider les pionniers des industries de demain, via le levier fiscal.

Longtemps, la fiche de poste a été le Graal des ressources humaines (RH). Mais c’est la technologie qui viendra de plus en plus en aide aux RH. Par ailleurs, va-t-on assister à la fin du métier de journaliste ? Le data journaliste utilisera les outils d’analyse de la donnée et créera ses propres algorithmes.

Dans l’armée aussi, de nombreux postes sont créés chaque année. Le cybercombattant en est un. C’est avant tout un militaire, formé par l’armée et des écoles d’ingénieurs. Le « pentester » (contraction de pénétration et de test) sera chargé, lui, de tester les résistances de nos systèmes de sécurité.

Notre meilleur atout pour aborder ce monde nouveau ? La capacité à rebondir, assurément.

« Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? », par Nicolas Hazard (Flammarion)

Les Echos

Laisser un commentaire