Bien-être & Performance - Interview de Ghislaine LEPETIT - DE LA BIGNE, Coach Professionnelle

Interview de Ghislaine LEPETIT - DE LA BIGNE, Coach Professionnelle

Elle anime "Les 7 clés pour un bon équilibre de vie a travail"

Vous parlez souvent de performance, quel lien avec la notion de bien-être en entreprise ?

Individuellement, le bien-être en entreprise est justement une sensation de performance : « Je suis au bon endroit, ce que je fais me motive, j'utilise à bon escient mes talents et compétences, j'ai l'esprit clair et  la sensation de contribuer intelligemment  à la stratégie et aux objectifs de  mon service, de mon entreprise. Les relations interpersonnelles sont fluides et lorsque ce n'est pas le cas on en parle ».
Il faut y ajouter une notion à géométrie variable et très subjective: l'équilibre vie privée-vie professionnelle.

Au niveau de l'impact, le bien-être dans une entreprise se ressent dès l'accueil, en face à face, au téléphone, il est communicatif, et favorise ouverture et réactivité face à  partenaires et clients. Le bénéfice durable  pour l'entreprise est certain.

- Le temps serait-il un levier du bien-être et de la performance ?

Oui, car il s'agit de prendre du temps pour mieux en gagner.

  • Prendre du temps pour aller à la rencontre des équipes et des collaborateurs.
  • Prendre le temps d'écouter, d'apprécier, et gagner en retour motivation, implication, et innovation participative pour faire face aux défis. La qualité de ces temps de rencontre est au cœur du concept de « slow management ».
  • MAIS le PREALABLE est une réflexion sur les pauses que s'accordent managers et dirigeants pour prendre du recul et renflouer leur propre énergie

- Comment concrètement conserver son énergie au quotidien en entreprise ?

  • Se ménager des pauses actives, correspondant à ses propres besoins. Donc prendre conscience de ceux-ci ! Un exemple de pause pour respirer: 5-10 minutes à des moments clés, ou plus à l'heure du déjeuner, pour mettre le nez dehors, marcher un peu, traverser un espace vert.
  • Aller vers un mode de management « durable » pour soi et pour les autres. Il est plus confortable sur la durée de communiquer son propre dynamisme, et d'échanger dans une dynamique de complémentarités éclairées que de gérer conflits, blocages, ou inertie !
  • Découvrir et mettre en pratique le « Slow management». Les recettes sont individuelles et fonction de l'environnement, l'important est de tester et d'en mesurer les bénéfices.

- Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours ?

J'ai un double parcours de nutritionniste, docteur en biologie, et de coach professionnelle certifiée PCC par ICF (International Coach Federation).
Chercheur, je me suis spécialisée dans l'étude de comportements alimentaires atypiques, avant d'évoluer vers la communication et la formation.

Ceci m'a donné la chance de me rapprocher de trois univers particulièrement innovants : l'industrie agro-alimentaire, la haute gastronomie, la création d'entreprise, et de « switcher » des sciences vers le management, le développement du leadership,  et l'accompagnement des changements professionnels.
J'accompagne depuis, entrepreneurs, intrapreneurs, managers et dirigeants dans leur dynamique professionnelle, avec en base line : l'art de recharger ses batteries et de travailler ensemble ; le bien-être professionnel des personnes, clef du développement des entreprises individuelles et collectives

 

Retrouvez aussi l'article :"Slow Management : se ressourcer pour mieux manager"

10/10/12

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les articles du Mag des compétences