Formation: Le juriste, gestionnaire de projets

Faciliter les projets et maîtriser les risques juridiques

Réf. 2284
  • Partager via facebook
  • Partager via Twitter
  • Partager via LinkedIn
  • Chargement

    Merci de patienter ...

  • Best
Formation présentielle
2 jours - 14 h 1 650  € HT
  • Petit-déjeuner d’accueil et repas du midi offerts

Objectifs


Moyens pédagogiques


Pré-requis


Suivi et évaluation


Pour quel public ?


Les plus


Programme détaillé

Juriste, chef de projet : comprendre et intégrer les principes, les méthodes et l’état d’esprit de la gestion en mode projet

  • Les trois enjeux du fonctionnement d’un projet
  • Disposer d’une organisation flexible et réactive
  • Obtenir un engagement individuel et collectif des acteurs
  • Veiller à l’efficacité dans la tenue des objectifs et des ressources

Le juriste chef de projet : composer et manager son équipe projet

  • Jouer son rôle de leader juridique vis-à-vis de l’équipe de juristes et des autres acteurs
  • Faire adhérer au projet les juristes et les autres acteurs tout en intégrant leurs contraintes
  • Comment les motiver pour que tous y trouve leur intérêt ?
  • Quelle organisation et quelles règles de fonctionnement instaurer dès le départ ?
  • Comment évaluer la charge de travail des acteurs dans le projet ?
  • Quels moyens de communication mettre en place entre les acteurs du projet ?

Juriste, responsable du lot juridique d’un projet : promouvoir les préconisations juridiques et susciter l’adhésion des opérationnels

  • Faire prendre conscience aux différents services de l’implication juridique de leurs décisions
  • Influencer les opérationnels pour les faire adhérer à vos préconisations
  • Améliorer la clarté de vos messages pour gagner en efficacité : expliquer des points difficiles avec des mots
  • simples, rendre les aspects juridiques contractuels accessibles aux opérationnels
  • S’affirmer dans le respect des autres et faire passer ses préconisations avec diplomatie
  • Comment adapter son discours à son interlocuteur ?

Juriste, comment renforcer l’affirmation de soi pour surmonter les situations délicates ?

  • Autodiagnostic sur son assertivité
  • Développer un comportement adapté aux réactions d’agressivité, de passivité, de manipulation
  • Réagir positivement et gagner en confort dans ses relations professionnelles
  • Apprendre à dire non
  • Avoir une stratégie relationnelle inconditionnellement constructive

Juriste, que faire en cas de désaccord avec le chef de projet ?

  • Autodiagnostic : quel négociateur êtes-vous ?
  • Identifier les sept principes fondamentaux pour négocier gagnant/gagnant et pouvoir résister à ce qui parait
  • inacceptable
  • Travailler une technique de négociation pour marier les intérêts des opérationnels du projet et les préconisations du juriste pour arriver à un accord judicieux

Mises en situations opérationnelles

Premier cas

À partir d’une situation concrète, vécue par un participant, monter un projet pour obtenir de la Direction Générale de l’entreprise une légitimité afin que les juristes puissent être intégrés systématiquement au premier stade de tous les projets ?

Deuxième cas

Dans le déroulement du projet, un opérationnel, dans l’urgence, consulte le juriste au moment de s’engager dans une option dont les risques juridiques n’ont pas été évalués. Que faire ?

Troisième cas

Dans le cadre d’un évènement particulier, le responsable est prêt à prendre une option qui apparait comme très risquée au juriste. Que faire ? Comment concilier l’intérêt commercial et le risque juridique ?

Quatrième cas

Un responsable de projet souhaite prendre une option qui est évaluée comme inacceptable au niveau du risque par le juriste. Que faire ?