RSE et Management : Comment manager de façon plus efficace et équitable grâce à la RSE ?

RSE et Management : Comment manager de façon plus efficace et équitable grâce à la RSE ?

le

La Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) est devenue un enjeu majeur des entreprises. Quels sont ses impacts sur le management et ses implications pour les managers ? Découvrez le point de vue de nos formatrices-expertes Hélène Exbrayat et Sylvie Langlois.

Qu’est-ce que la RSE ?

Très simplement : ce sont les principes du Développement Durable appliqués aux organisations. Plus précisément, c’est la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise, à savoir les impacts sociétaux et environnementaux de l’activité d’une entreprise. Il existe des définitions officielles qui sont notamment apparues aux Etats Unis dès les années 50 avec l’économiste et philosophe Ed Freeman, qui a inventé la notion de RSE et des « parties prenantes » pour l’entreprise.

Une définition officielle existe aujourd’hui autour d’un consensus international défini par l’ISO 26 000. La notion même de responsabilité est cruciale dans la définition de la RSE. L’idée est que l’entreprise engage sa responsabilité sur l’impact de ses actions et de ses décisions sur la société et l’environnement. Elle s’engage à construire un modèle économique vertueux qui tout en faisant de l’argent, contribue à un impact positif et constructif sur les femmes et les hommes mais aussi sur la planète. Toutes ses activités et surtout celles qui sont développées dans les pays en voie de développement doivent respecter les Droits de l’Homme et les directives de programme des Nations Unis pour l’Environnement. Aujourd’hui, nous assistons plutôt à l’inverse ; les activités d’une grande majorité des entreprises ont un impact peu positif voire destructeur sur la santé physique et mentale de leurs salariés mais aussi sur l’environnement.

Management et RSE

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) invite les managers à penser et créer de nouveaux modes organisationnels et managériaux plus respectueux du Vivant. Quand on parle de Vivant en RSE, cela intègre les êtres humains, bien évidemment, mais aussi les animaux, les plantes, les sols et les sous-sols. Ce qui implique de comprendre que l’Homme fait partie intégrante d’un seul et même écosystème.

La RSE replace donc l’Homme dans un écosystème global, elle le resitue à sa place, c’est-à-dire à une place moins ethnocentriste et dominante sur toutes les autres espèces vivantes. Elle le fait descendre de sa pyramide et crée une horizontalité de responsabilités. Tout est lié.

Sur le plan managérial, l’impact de la RSE sur le management des Hommes est du même ordre. C’est d’abord faire prendre conscience aux managers que les modes de management très pyramidaux et hiérarchiques ne fonctionnent plus, notamment sur les nouvelles générations …. C’est ensuite leur donner des clés de manager autrement dans un esprit de plus grande confiance et responsabilités.

Nous tentons dans cette formation de renverser la table ; intégrer les notions de RSE dans le management demande avant tout une remise en question personnelle du manager. C’est là qu’est le plus gros travail. Il doit lui aussi, « redescendre de sa pyramide » et accepter de perdre une forme de pouvoir pour mieux le partager tout en préservant son leadership et en gagnant en légitimité et efficacité.

Manager de façon plus transversale, horizontale et partagée est une première étape à faire dans l’égo du manager. Quand le déclic est fait et la confiance en soi installée, le travail peut se faire en équipe sur des valeurs communes. De très beaux exemples d’entreprises ayant appliqué ce mode de management fonctionnent parfaitement avec une belle réussite financière et sociale à la clé : Pocheco, Norsys, Alter Eco, Artupox, Armor Printing, Groupe Hervé ….

Pourquoi déployer la démarche RSE dans son entreprise ?

Nous n’avons plus le choix, partout la RSE fait des émules et même chez les PDG des grands groupes internationaux. La tâche est immense. Les objectifs mondiaux du Développement Durable de 2015 que la France a signés, nous rappelle l’importance de développer des modèles économiques moins prédateurs et plus respectueux des Hommes et de la Terre. Ce que certains experts appellent les « entreprises sociales et écologiques » pour construire et non plus détruire du vivant.

Les notions de QVT (Qualité de Vie au Travail) ne sont plus vaines, rappelons que le coût des arrêts de travail, des dépressions et burn-out ne cessent d’augmenter tous les ans en France. Et surtout qu’un salarié heureux et reconnu, qu’il soit manager ou non, est un salarié beaucoup plus efficace !

Les chiffres et les témoignages sont là aussi pour nous prouver l’efficacité des stratégies RSE en entreprise. Elle est économiquement et socialement bénéfique à plusieurs niveaux !

Une très belle étude réalisée par France Stratégie en 2016 sur 8500 entreprises françaises montre que les entreprises ayant mis en place une stratégie RSE surperforment de 13 % financièrement par rapport à celles qui n’ont rien fait dans ce sens. Au-delà, les bénéfices sont cités nombreux par ceux qui la pratiquent : elle crée une meilleur cohésion sociale, les salariés se sentent plus responsabilisés et reconnus, ils s’investissent donc plus dans leur travail, elle fédère autour d’un projet commun « éthique » qui motivent les partenaires, elle attire aussi de nouveaux talents et stimule l’innovation. Enfin elle réduit les coûts sociaux liés aux arrêts de travail.

Pour ceux qui la pratiquent, les témoignages sont probants ! Le PDG de Pocheco, Emmanuel Druon, chantre de la RSE à tous les plans donne de nombreux témoignages dans la presse mais aussi dans son livre : « l’Ecolonomie » salué par le prix des Echos. L’AFNOR lui a donné 4 fois une notation « d’exemplarité » sur les critères de QVT et de cohésion sociale.

Hélène Exbrayat et Sylvie Langlois

Pour en savoir + :
Formation : Management & RSE

Newsletter

Restez informé de l’actualité de votre secteur en choisissant parmi nos newsletters thématiques.