Fort potentiel de la VR dans la formation médicale

Fort potentiel de la VR dans la formation médicale

le

S’il est un secteur d’activité où la réalité virtuelle se développe beaucoup aujourd’hui, c’est bien le secteur de la santé. Aux côtés des usages médicaux pour aider et soigner les malades (dans le domaine des phobies, de l’anxiété, du stress ou de troubles mentaux), la VR montre également tout son potentiel dans le domaine de la formation. Quelques éléments d’explication.

On estime aujourd’hui qu’en France les erreurs médicales occasionnent de 30 000 à 50 000 décès par an. Pour lutter contre ce problème, la Haute autorité de santé (HAS) posait dès 2012, un principe éthique fondamental : "jamais la première fois sur un patient". Sur cette base, de nombreuses expériences de simulations ont été entreprises sur des mannequins de « haute-fidélité » en taille réelle simulant des défaillances physiologiques.

Des expériences en VR pour les internes et les médecins en formation

L’idée est toujours la même : permettre au médecin ou à l’interne de s’exercer au plus près du réel. Profondément immersive, elle restitue le rapport entre le médecin et le patient, plonge l’apprenant dans un environnement donné dans une urgence qui peut être génératrice de stress. Des cas cliniques peuvent lui être présentés, auquel il devra répondre par un diagnostic et la commande de différents examens. A l’aune des renseignements ainsi obtenus, d’autres décisions lui seront soumises et il pourra corriger ses erreurs et ses éventuels oublis. L’apprenant est ainsi complètement acteur de son apprentissage. Il apprend de ses propres erreurs, ce qui est d’un point de vue pédagogique très efficace.

La VR permet de reproduire un acte médical, une auscultation avec une restitution très réaliste via un casque du bruit du pouls ou des poumons. Grâce à des gants et des bras articulés à retour d’effort, l’apprenant sera également capable de ressentir physiquement le corps ou la peau d’un patient. Une opération médicale pourra également être pratiquée sous la supervision d’un chirurgien titulaire. Une start-up bordelaise a ainsi mis au point récemment un dispositif multi-players capable de reconstituer une équipe médicale afin de permettre aux apprenants d’échanger et d’apprendre à plusieurs.

L’utilité de la VR pour les pays en voie de développement

La VR se révèle également particulièrement utile dans les hôpitaux les plus reculés et a fortiori dans les pays en voie de développement. Il est en effet plus facile aujourd’hui pour les soignants de se former à des accouchements ou autres interventions simples grâce à leur smartphone et un casque, que de se déplacer dans une capitale ou un centre de formation.

Cécile Josselin

Newsletter

Restez informé de l’actualité de votre secteur en choisissant parmi nos newsletters thématiques.