Fonction publique : les 3 leviers les plus efficaces pour réduire la masse salariale

Fonction publique : les 3 leviers les plus efficaces pour réduire la masse salariale

le

Réduire la masse salariale est un impératif dans l’ensemble de la fonction publique. Les experts réunis par Comundi pointent les 3 leviers les plus prometteurs de résultats.

Levier n°1 : réorganiser les services

77% des répondants au sondage de Comundi* voient dans la réorganisation des services le meilleur moyen de maîtriser les dépenses de personnel. En fusionnant des directions, la fonction publique d’Etat et la territoriale ont bien supprimé les postes de sous-directeurs et diminué mécaniquement le nombre de postes managériaux. Selon Jean-François Verdier, Inspecteur général des finances et ancien DG de l’administration et de la fonction publique, l’action est malheureusement restée « sans effet financier, puisque les managers restent payés comme des sous-directeurs même quand on ne sait pas quoi faire d’eux » ! Pour Jérôme Lartigau, maître de conférences en sciences de gestion au CNAM, la réorganisation doit être aussi le « maître mot » de la fonction publique hospitalière. Elle nécessite « une double réflexion des établissements sur la prise en charge des patients : en interne avec les pôles hospitaliers et en externe avec les partenaires privés ».

Levier n°2 : regarder le temps de travail

Les marges de manœuvre sont réelles du côté de l’application des 35 heures, comme le montre le récent rapport sur le temps de travail dans la fonction publique remis par Philippe Laurent, président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, à Annick Girardin, ministre de la fonction publique. Olivier Ducrocq, rappelle qu’ « on est loin des 1607 heures annuelles dans la fonction publique ». Le DG du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône et de la Métropole de Lyon pointe notamment « les congés familiaux pas cadrés et les nombreux congés exotiques » qui mériteraient d’être reconsidérés.

Levier n°3 : lutter contre l’absentéisme

Tout est affaire d’équilibre car « revenir à 1607 heures annuelles de travail pourrait augmenter mécaniquement l’absentéisme des agents publics », affirme Philipe Gérard, DGA au Conseil départemental du Gers. Cet absentéisme - protéiforme et polyacteur - représente des millions d’euros perdus. Olivier Ducrocq recommande d’explorer de front trois pistes : « prévenir l’absentéisme, chercher le bien-être des agents et contrôler les absences avec des contre-visites médicales ». Le levier est à activer avec prudence mais d’urgence. Il devrait produire un double effet positif : réduire la masse salariale et améliorer le service rendu aux usagers.

*Enquête menée du 26 avril 2016 au 2 juin 2016 2016. Echantillon de 109 répondants issus de la fonction publique dont 37% de DRH, 45% de responsables RH et gestionnaires ou chargés de mission RH, 10% de DG et DGA chargés des RH. 80% des répondants sont issus de la fonction publique territoriale, 10% de la fonction publique d’Etat et 7% de la fonction publique hospitalière.
Rapport remis le 26 mai 2016

Newsletter

Restez informé de l’actualité de votre secteur en choisissant parmi nos newsletters thématiques.